Nicolas SARKOZY – L’émérite du démérite

Nicolas SARKOZY remet les pieds dans la course à la présidentielle… ce n’est pas faute de le lui avoir dit qu’il n’a pas la bonne pointure…

Débarqué avec l’allure d’une météorite dans la politique française en 2007… il semblait avoir la hargne et la détermination inébranlable de Margaret THATCHER… et une classe que n’arboraient pas ni ses opposant ni concurrents…

Nicolas SARKOZY, le retour

L’adolescent de la politique sarkozyste promettait d’ajouter à la devise française les mots JUSTICE – ECONOMIE – SÉCURTITÉ… puis il officialisa sa relation avec Carla BRUNI fraichement émoulue de ses relations ENTHOVEN père et fils… et la sirène italienne eut tôt fait de l’extraire de la vie politique et de ses bonnes résolutions et belles promesses…

Ne Mélenchon pas les genres…

Beaucoup l’ignorent peut-être encore… mais Jean-Luc MÉLENCHON se destinait avant la politique à l’écran… grand et petit…

Sa carrière d’acteur n’ayant pas décollé ou pas assez vite Jean-Luc MÉLENCHON entendit le chant des sirènes de la politique et y répondit… il serait difficile et injustice de rire qu’il a repris avec brio le flambeau déposé par Georges MARCHAIS qui fut un grand acteur et politicien en son genre… mais Jean-Luc MÉLENCHON était tout autant agité du chef…

L’électron fou

François BAYROU… l’estampe japonaise de la girouette politique…

L’homme qui fit un bref séjour, remarqué même à l’époque, parmi les grands de la république n’a depuis cessé d’errer tel un Petit Poucet dans la forêt sombre de la politique ayant semé si bien ses cailloux qu’il a fini par les perdre totalement… à l’instar de sa crédibilité et viabilité politiques…

Que cache donc bien le mystère Léonarda ?

Que l’on soit pour ou contre l’expulsion de Léonarda, on ne peut s’empêcher de se poser la question du pourquoi ? Que pouvait-on vouloir autant reprocher à une famille aussi paisiblement installée en France ? Sans doute l’avenir finira-t-il par nous le dire…

La famille de Léonarda était-elle au courant de faits ou de méfaits qui auraient pu compromettre certains membres du gouvernement de Hollande ?

(In)sécurité

Dans une France envahie par des barbares, dont 1 ‘Français’ sur 3 se réclame… barbares d’une religion agressive qui ne veut que la mort de l’autre… dont les croyants s’entretuent… d’hommes qui battent leurs femmes comme plâtres… des hommes qui ont recourt à l’acide ou la lapidation ou l’incinération vivante de leurs compagnes… des hommes qui abusent sexuellement des animaux et des enfants… quand ils ne les tuent pas tout simplement (dans certains pays on tue encore, en les enterrant vivantes, les bébés filles)… des hommes toujours prêts à brandir une lame assassine… où peut-on prétendre trouver sécurité ou refuge ?

Il a bien été question de revoir la sécurité nationale après l’abominable acte terroriste du 14 juillet à Nice… mais la sécurité en France n’existe plus depuis longtemps…

Comment pourrait-on être en sécurité quand la police a reçu l’ordre de ne pas verbaliser les contrevenants aux lois françaises… les laissant agir et mal faire à leur gré… au fi de la législation en cours… sans aucune peine encourue… et quand la justice intervient ce n’est qu’une mascarade visant à les libérer au plus vite… dégoutant au passage ceux de la police qui essaient de faire le travail d’honnêtes membres des forces de l’ordre ?

Les dessous de l’exécution de Peter Kassig

L’objectif était qu’Abu Muhammad Al-Maqdisi, mentor d’Al-Zarqaoui et haute figure d’Al-Qaida, contacte Turki Al-Binali, principal idéologue de l’EI et ancien étudiant d’Al-Maqdisi. Les deux hommes s’étaient brouillés car ce dernier avait critiqué l’EI. L’érudit jordanien avait déjà appelé l’EI à se montrer clément envers le Britannique Alan Henning. En décembre 2014, The Guardian a révélé que le gouvernement américain, en utilisant un intermédiaire, avait demandé à Al-Maqdisi d’intervenir auprès de l’EI en faveur de l’otage Peter Kassig.

Ce que veut vraiment l’État Islamique…

“La vérité est que l’EI est islamique. Très islamique. Certes, le mouvement a attiré des psychopathes et des gens en quête d’aventures, souvent issus des populations défavorisées du Moyen-Orient et d’Europe. Mais la religion que prêchent les plus fervents partisans de l’EI est issue d’interprétations cohérentes et même instruites de l’islam.[…]

Les combattants de l’EI représentent un authentique retour à un islam ancien et ils reproduisent fidèlement ses pratiques guerrières. Cela englobe un certain nombre de pratiques que les musulmans modernes préfèrent ne pas reconnaître comme faisant partie intégrante de leurs textes sacrés.”

Cette grande enquête publiée dans The Atlantic offre un éclairage sans précédent sur les objectifs et les fondements idéologiques de Daech. Soutenant la thèse selon laquelle l’organisation se définit essentiellement par sa lecture littérale du Coran, elle a suscité de nombreuses réactions. En voici, en exclusivité, l’essentiel.

L’islamisme est présent dans la naissance même de l’islam

Fils d’imam et ancien membre des Frères musulmans dans sa jeunesse, le Germano-Égyptien Hamed Abdel-Samad est devenu, en Allemagne, une figure médiatique de la critique de l’islam, ce qui lui a valu plusieurs fatwas et menaces de mort. La traduction de son best-seller Le Fascisme islamique, essai virulent qu’on pourrait comparer au travail du Michel Onfray athéologue et qui établit des parallèles entre islamisme et idéologie fasciste, devait paraître en France le 16 septembre. Mais fin juillet, l’éditeur Piranha s’est ravisé, expliquant à l’auteur qu’il ne mesurait pas les risques pour la sécurité de sa petite structure, tout en ne voulant pas « apporter de l’eau au moulin » de l’extrême droite après l’attentat de Nice. L’affaire a déclenché un tollé dans la presse allemande, qui a rappelé que le livre d’Hamed Abdel-Samad était certes critiquable, mais qu’il avait pu paraître sans problème aux