(In)sécurité

Dans une France envahie par des barbares, dont 1 ‘Français’ sur 3 se réclame… barbares d’une religion agressive qui ne veut que la mort de l’autre… dont les croyants s’entretuent… d’hommes qui battent leurs femmes comme plâtres… des hommes qui ont recourt à l’acide ou la lapidation ou l’incinération vivante de leurs compagnes… des hommes qui abusent sexuellement des animaux et des enfants… quand ils ne les tuent pas tout simplement (dans certains pays on tue encore, en les enterrant vivantes, les bébés filles)… des hommes toujours prêts à brandir une lame assassine… où peut-on prétendre trouver sécurité ou refuge ?

Il a bien été question de revoir la sécurité nationale après l’abominable acte terroriste du 14 juillet à Nice… mais la sécurité en France n’existe plus depuis longtemps…

Comment pourrait-on être en sécurité quand la police a reçu l’ordre de ne pas verbaliser les contrevenants aux lois françaises… les laissant agir et mal faire à leur gré… au fi de la législation en cours… sans aucune peine encourue… et quand la justice intervient ce n’est qu’une mascarade visant à les libérer au plus vite… dégoutant au passage ceux de la police qui essaient de faire le travail d’honnêtes membres des forces de l’ordre ?

En 2012, Nicolas Sarkozy annonçait ‘arrêter définitivement’ la politique…

A l’issue de sa défaite contre François Hollande, lors de l’élection présidentielle de 2012, Nicolas Sarkozy avait en effet déclaré à ses collègues UMP de l’époque qu’il quittait la vie politique. «Une page se tourne pour moi. Je ne serai pas candidat aux législatives, ni aux élections à venir.» avait déclaré alors l’ancien chef de l’Etat.

Peu avant le deuxième tour de l’élection présidentielle, Nicolas Sarkozy avait également répondu à la télévision cette fois-ci : à la question« si vous perdez cette élection présidentielle, est-ce que vous arrêtez la politique ? », il avait répondu « Je vous le dis, oui ».