François Hollande, un “mort-vivant” pour le “New York Times”

Les critiques contre François Hollande s’internationalisent. Le chef de l’État, dont la position est intenable en France depuis la parution du livre de confidences Un président ne devrait pas dire ça…, écrit par deux journalistes du Monde, est l’objet d’un portait peu glorieux publié dans le New York Times. Le quotidien américain le compare même à un “mort-vivant”.

Le mot de la semaine : Un naufrage pour François Hollande

Un naufrage pour la fonction présidentielle, pour la gauche (qu’on plaindrait presque), pour l’homme, pour l’histoire, pour notre pays. François Hollande, y apprend-on, est obsédé par ce que retiendra la postérité de son quinquennat : on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même ! Le livre de Buisson apparait presque inoffensif pour Sarkozy par rapport au spectacle de la fonction suprême que Hollande n’a jamais assumée.

La vie d’un policier après 4 ans de Hollandisme vaut… moins que celle des voyous…

François Hollande n’a pas su assumer les fonctions régaliennes qui étaient les siennes, les voyous de tout genre se considèrent en totale impunité dans la République française. Autant confier la sécurité intérieure de notre pays à Croquignol, Ribouldingue et Filochard qu’à ces trois autres pieds-nickelés que sont Cazeneuve, Valls et Urvoas (dans l’ordre ministre de l’intérieur, premier ministre et ministre de la justice) et qui clament haut et fort à chaque tragédie : « la justice passera ».

12 octobre 2016, le jour où la campagne d’Hollande s’est crashée

« Je suis prêt ». Au vu de cette journée si particulière, à bien y réfléchir, la phrase prend un tout autre sens : celui des politiques qui sont en paix avec eux-mêmes avant d’affronter la guillotine électorale pour peu qu’ils persévèrent dans la folle entreprise de se (re)présenter à la magistrature suprême.

RT – La politique extérieure française nous ridiculise

Une «erreur», une «absurdité», un «affront à la Russie» ou encore un calcul politique ? Des députés français commentent à RT France la possibilité d’un refus de François Hollande de rencontrer son homologue russe à Paris.

Lors d’une interview à la chaîne française TMC diffusée le 10 octobre, François Hollande s’est dit hésitant quant à recevoir ou non Vladimir Poutine le 19 octobre…